La terre des nôtres... - Suzanna Carrière
Suzanna Carrière

Mon travail, c’est aussi ma passion: l’esthétisme et la beauté. Travaillant dans un magnifique espace au Centre-Ville de Montréal, je suis toujours aux petits soins pour ma clientèle. C’est d’ailleurs ce que je vous partagerai sur ce blogue, mon quotidien dans ce fabuleux domaine - en plus d’un paquet de sujets qui me passionnent. Et non, je n’oublie pas mes enfants chéris qui comblent ma vie.

La terre des nôtres...

La terre des nôtres... - Suzanna Carrière

Mon oncle est arrivé alors que je venais de réchauffer une part de tarte aux pommes. Surmontée d’une boule de glace à la vanille et de noix de pécan broyées, c’est mon dessert préféré. J’ai donc sorti une autre part, et je l’ai mis à tiédir pendant cinq minutes dans mon four encore chaud. Bernard s’était attablé dans la cuisine, devant un expresso que je lui avais préparé. D’ordinaire volubile et joyeux, je voyais qu’il était soucieux, à son front barré d’une grande ride. Il m’exposa son problème à la fin de la dégustation de sa part de tarte aux pommes. Il avait retrouvé des papiers de son père stipulant qu’un bois lui appartenait. Malheureusement, personne ne savait où cette parcelle était située. C’était une histoire de famille que j’avais déjà entendue, aussi, je ne comprenais pas le brusque revirement d’humeur du frère de ma mère.

À notre dernière rencontre, il était de bonne humeur. Il avait une plaisanterie à raconter toutes les cinq minutes, et il avait même discuté avec le chat, alors que ces deux-là ne se sont jamais aimés. Ce changement d’attitude était dû à un appel d’un promoteur immobilier. Ce dernier voulait racheter tous les terrains, et il avait trouvé des indications quant à celui que notre famille avait eu, dans les temps passés et lointains. Le problème, à présent, était d’évaluer au mieux et de ne pas léser les autres bénéficiaires de cette vente, à savoir ma mère et sa belle-sœur, veuve du frère aîné de la famille. Bernard ne voulait pas vendre à un prix trop bas. Pour le rassurer, j’ai réalisé quelques recherches à ses côtés. Nous avons regardé la valeur des autres terrains déjà vendus.

Pour changer un peu de sujet, et aussi parce que j’avais besoin de certaines informations de sa part, j’ai demandé à Bernard s’il pouvait me recommander une bonne entreprise d'installation de pavé uni rive sud. J’ai été très satisfait du travail de celle dont il m’a envoyé les coordonnées. Notre conversation est revenue sur ce problème d’évaluation. En effet, les prix étaient si disparates, qu’aucunement, ils ne pouvaient nous être utiles. C’était un peu déprimant d’avoir mis autant de temps dans ces investigations pour finalement, n’avoir aucune réponse fiable à notre question. J’ai proposé d’organiser une rencontre avec les deux autres intéressées pour qu’elles puissent donner leurs avis. Cette idée a été accueillie avec un enthousiasme non dissimulé, j’étais ravi de voir cette joie retrouvée.