L’accident dans la boulangerie - Suzanna Carrière
Suzanna Carrière

Mon travail, c’est aussi ma passion: l’esthétisme et la beauté. Travaillant dans un magnifique espace au Centre-Ville de Montréal, je suis toujours aux petits soins pour ma clientèle. C’est d’ailleurs ce que je vous partagerai sur ce blogue, mon quotidien dans ce fabuleux domaine - en plus d’un paquet de sujets qui me passionnent. Et non, je n’oublie pas mes enfants chéris qui comblent ma vie.

L’accident dans la boulangerie

L’accident dans la boulangerie - Suzanna Carrière

Nous sommes arrivés à notre lieu de travail à 3h00 AM, comme d’habitude.  Après tout, nous devons nous mettre à préparer la pâte des pains et des croissants, ainsi que cuire les quiches et les pâtés à la viande, en plus de prévoir pour une journée de la fin de semaine, souvent incroyablement occupée, de gâteaux, de tartes et de biscuits.  Nous mettons le chocolat dans les moules et chauffons le liquide sucré pour les quelques petits bonbons faits maison que nous offrons.

Mais, avant que nous ayons la chance de commencer, un de mes employés, qui était encore très fatigué, car son fils l’avait gardé réveillé toute la nuit encore une autre fois, a trébuché et a accidentellement secoué la tablette où se trouvent toutes les sortes de farine.  À mon plus grand désarroi, je vois tomber tous les sacs sur le plancher et causer un dégât énorme.  Nous n’en avons qu’un peu dans l’entrepôt, et nous avons que de la farine blanche.  Qu’allons-nous faire ?

Je me mets sur Internet et je cherche les livreurs de produits de boulangerie.  Je me dis, vu l’heure à laquelle nous nous mettons au travail, il doit sûrement y en avoir un à quelque part dans la ville de Montréal qui pourrait nous apporter une cargaison en moins d’une heure.  Je prie le bon Dieu et, en quelques minutes, je vois le site d’un distributeur qui offre la livraison 24h, autant pour les restaurants ouverts à toutes heure de la journée et de la nuit, que les magasins qui ont besoin de recevoir des produits pendant des heures anormales.  Je l’appelle tout de suite et je lui explique que c’est urgent.  Je lui dis tout ce dont j’ai besoin.  Il me rassure qu’il a tous les ingrédients dont j’ai besoin et il devrait réussir à arriver dans les délais que je lui demande.  S’il est en retard, ce sera que de quinze minutes au plus.

Je laisse sortir un grand soupir de soulagement.  Je retourne dans la cuisine et on se met à préparer tout ce qui n’a pas besoin de farine spéciale et ce qui n’en comprend pas.  On prépare tous les autres ingrédients pour les aliments qui nécessitent de la farine.  On réussit à tout préparer au moment où le livreur arrive avec ma commande.  Il me fait un clin d’œil et me dit qu’ils sont toujours à notre disposition.  Je le remercie et le paie.

Maintenant, je dois prendre une décision importante.  Ce n’est pas la première fois que je me retrouve avec un problème majeur à cause de cet employé qui répète que c’est de la faute de son fils.  Il va falloir que je décide si je le garde ou non…