Le savon noir - Suzanna Carrière
Suzanna Carrière

Mon travail, c’est aussi ma passion: l’esthétisme et la beauté. Travaillant dans un magnifique espace au Centre-Ville de Montréal, je suis toujours aux petits soins pour ma clientèle. C’est d’ailleurs ce que je vous partagerai sur ce blogue, mon quotidien dans ce fabuleux domaine - en plus d’un paquet de sujets qui me passionnent. Et non, je n’oublie pas mes enfants chéris qui comblent ma vie.

Le savon noir

Le savon noir - Suzanna Carrière

J’ai découvert un produit miracle, le savon noir. J’ai lu de nombreuses choses sur cet auxiliaire ménager, que toutes les femmes ont en France. C’est, du moins, ce que je pense en voyant la masse d’informations que j’ai trouvées. Pour faire sa lessive, un peu de bicarbonate de soude, du savon noir, et quelques gouttes d’huile essentielle de lavande, et j’ai un produit efficace, peu coûteux et écologique. Pour ne pas avoir de soucis avec les enfants, qui pourraient se tromper dans les bouteilles que j’utilise, j’ai gardé un ancien bidon de lessive dans lequel je transvide ma préparation. Isabelle, l’amie qui m’a initiée à ces fabrications de produits ménagers, prend des bouteilles de verre qu’elle décore. Pour ma part, ce recyclage est difficile, car je réutilise tous mes bocaux en verre, et même mes bouteilles. L’autre jour, en allant à un rendez-vous pour la planification d'un déménagement commercial québec, j’ai expliqué à Juliette ma façon de procéder.

Je ne prends plus aucune boîte en plastique pour conserver mes aliments. Je les mets dans des bocaux de verre que je garde soigneusement. J’apprécie aussi de faire des huiles parfumées au piment, à l’ail ou au romarin. Elles ajoutent une touche raffinée dans une salade ou sur des pâtes, et elles sont très simples à réaliser. Je mets de l’huile d’olive dans une bouteille que j’ai gardée pour sa beauté, et je laisse mariner les herbes aromatiques ou les épices pendant trois mois, en remuant de temps en temps. Le résultat est étonnant et je fais quelques bouteilles d’avance à offrir à mon entourage. Ainsi, je ne viens jamais les mains vides quand je suis invitée quelque part.

Je me suis prise d’une nouvelle passion : les bougies. J’ai pris un bain-marie que j’ai trouvé sur une boutique en ligne spécialement dédiée aux techniques de fonte de la cire. Je ne prends que de la cire animale et je fais mes préparations dans des moules en verre. J’ai, encore une fois, sélectionné des pots dont la forme et la contenance me permettent de réaliser de grosses bougies moulées. La manipulation de la cire chaude est dangereuse, elle fond totalement à une température élevée. L’odeur qui se dégage de ces préparations, car j’ajoute de la vanille ou des épices dans mes bougies, participe au sentiment de paix que je ressens quand je les réalise. Puis, le moment de couler la bougie est tout aussi calme, car je dois verser la cire doucement.