Les échantillons - Suzanna Carrière
Suzanna Carrière

Mon travail, c’est aussi ma passion: l’esthétisme et la beauté. Travaillant dans un magnifique espace au Centre-Ville de Montréal, je suis toujours aux petits soins pour ma clientèle. C’est d’ailleurs ce que je vous partagerai sur ce blogue, mon quotidien dans ce fabuleux domaine - en plus d’un paquet de sujets qui me passionnent. Et non, je n’oublie pas mes enfants chéris qui comblent ma vie.

Les échantillons

Les échantillons - Suzanna Carrière

Mon mari travaille dans un laboratoire. Il est le responsable d'un service spécialisé en analyse d'air maison. Il est microbiologiste de formation, tout comme la plupart des employés du service.

En tant que microbiologiste, mon mari a toujours été excellent. Il a toujours obtenu des moyennes élevées, aussi bien au lycée qu'à l'université. Pourtant, pour être en charge d'une équipe de travail, il n'est pas suffisant d'être un bon microbiologiste, ingénieur, économiste, avocat, etc. Gérer un groupe n'est pas quelque chose qui s'apprend en quinze minutes.

Ça fait trois mois qu'il occupe ce poste, et il n'a toujours pas terminé d'apprendre. Lui, pensait qu'il se ferait respecter seulement en raison de son cv remarquable, mais dans la vie réelle, ça ne marche pas comme ça. En gros, il doit être toujours au-dessus de ses employés. Il doit s'assurer qu'ils arrivent à l'heure, qu'ils respectent l'horaire du travail, qu'ils fassent bien leur travail...

Normalement, je n'aime pas parler négativement de mon mari, mais je dois avouer qu'il est un peu naïf parfois, qu'il croit vivre dans un monde idéal. Voilà pourquoi cette expérience est très positive pour lui. Toutefois, je crois qu'il est en train d'apprendre surtout à mettre des limites à ses employés, à ne pas les laisser faire ce qu'ils veulent.

Par exemple, un jour, un de ses employés est venu travailler légèrement ivre et c'était bien évident qu'il ne pouvait pas travailler comme ça. Mon mari l'a renvoyé chez lui. L'employé en question ne voulait pas quitter le laboratoire, il a insisté, la situation a un peu mal tournée, mais mon mari s'est finalement imposé.

Une autre fois, un employé qui devait partir prendre des échantillons à domicile s'était absenté. Ses collègues n'étaient pas très enthousiasmés au sujet de prendre sa place, ils avaient tous une bonne excuse pour rester. Mon mari a donc été obligé de choisir l'un d'eux pour la tâche. Pouvez-vous croire que l'employé en question a osé regarder son chef avec un air défiant, comme pour le prévenir qu'il se vengerait ?

Et puis la semaine dernière, ce même employé a fait, je ne sais quelle bêtise avec des échantillons à partir desquels un rapport rédigé serait livré au client. Mon mari n'a pas hésité à demander auprès du service des Ressources Humaines le licenciement de l'employé. Hélas, il s'est retrouvé avec un petit problème. On l'a informé que le microbiologiste qu'il voulait licencier était le neveu du patron. Donc, ce licenciement n'était pas possible.