Quand mariage rime avec travail - Suzanna Carrière
Suzanna Carrière

Mon travail, c’est aussi ma passion: l’esthétisme et la beauté. Travaillant dans un magnifique espace au Centre-Ville de Montréal, je suis toujours aux petits soins pour ma clientèle. C’est d’ailleurs ce que je vous partagerai sur ce blogue, mon quotidien dans ce fabuleux domaine - en plus d’un paquet de sujets qui me passionnent. Et non, je n’oublie pas mes enfants chéris qui comblent ma vie.

Quand mariage rime avec travail

Je me suis mariée depuis peu. En tant que conseillère conjugale, je reçois des couples me faisant part de tous leurs problèmes chaque jour. C’est tout ce qu’il y a de normal dans ma vie, et j’adore mon travail, même si parfois, c’est très stressant. Le seul vrai soutien que je reçois au quotidien, et qui m’empêche de flancher sous les piles de dossiers que j’ai à traiter, c’est la présence de mon mari à la maison quand je rentre le soir. Cette année-ci, nous allons franchir un grand pas ensemble, nous attendons un enfant, mais il l’ignore encore, et j’ai l’intention de le lui annoncer pendant le souper.

Un problème à l’horizon

C’était un jour comme les autres, j’étais en train de préparer un dossier, quand soudain, mes parents ont fait irruption dans mon cabinet. Ils étaient en train de se disputer. Ma mère a décidé de quitter mon père, suite à des erreurs qui datent de plusieurs années, mais qu’elle venait d’apprendre par sa belle-sœur. Mon père n’a rien dit pour se défendre, et ne voulait rien dire. Je ne m’attendais pas à de telles trahisons de la part de mon père, qui a toujours été un modèle pour moi. J’ai essayé de leur faire comprendre que se séparer n’était pas la bonne solution, mais ma mère ne voulait rien entendre. Alors elle a emménagé chez nous pour réfléchir. C’était affreux à imaginer, et encore plus pénible à vivre. Et même si je me considère comme une excellente conseillère conjugale, je n’arrive pas à réunir mes parents. Il n’y a rien à rajouter, il fallait trouver une solution. Heureusement, j’allais manger avec mon mari. D’ailleurs, il serait mieux de lui en parler et de trouver une solution ensemble.

Les problèmes n’en finissent plus

Mon mari et moi avons eu l’habitude de dîner ensemble à nos heures de pause. Ce jour-là, en arrivant au restaurant, j’ai attendu des heures, mais il n’est pas venu. Je me suis dit qu’il avait peut-être juste oublié, ou qu’il n’avait pas pu se libérer à temps. Je l’ai appelé, aucune réponse alors je suis partie pour le rejoindre à son bureau. En chemin, j’ai remarqué sa voiture dans un stationnement, devant un bistrot. Je suis entrée et je l’ai vue avec une autre femme. Je l’ai approché et j’étais tellement en colère, que je lui ai donné une gifle, et je suis repartie le cœur lourd, les yeux en larmes. Il m’a suivie et m’a dit qu’elle travaillait pour le courtier qui s’était occupé de notre deuxieme hypothèque, et qu’elle remplissait les papiers pour un dossier de relocalisation de son bureau. Il a oublié de m’en faire part, car il devait conclure un contrat important. C’était une journée douloureuse qui s’est vite effacée après quelque temps, puisque mes parents se sont réconciliés plus tard, et tout est progressivement redevenu normal.