Un bijou si précieux - Suzanna Carrière
Suzanna Carrière

Mon travail, c’est aussi ma passion: l’esthétisme et la beauté. Travaillant dans un magnifique espace au Centre-Ville de Montréal, je suis toujours aux petits soins pour ma clientèle. C’est d’ailleurs ce que je vous partagerai sur ce blogue, mon quotidien dans ce fabuleux domaine - en plus d’un paquet de sujets qui me passionnent. Et non, je n’oublie pas mes enfants chéris qui comblent ma vie.

Un bijou si précieux

Un bijou si précieux - Suzanna Carrière

Le collier en or rose, les boucles d’oreilles et le bracelet assortis, m’avaient été offerts par ma famille à l’occasion de mon dernier anniversaire. J’avais été surprise et émue par ce présent. Le rose est ma couleur préférée. Des perles composaient le pendentif et ornaient les boucles et le bracelet. C’était d’un raffinement et d’une élégance incroyables. Les premiers mois, je n’osais pas du tout les porter. Puis une occasion particulière, l’anniversaire de mariage de mes parents, m’avait poussée à les mettre. Je me sentis belle, dès que je me suis vue avec la parure dans le miroir de ma salle de bains. Elle était faite pour moi. J’étais si heureuse de la porter, que je la mis de plus en plus souvent. Au bout d’un an, je la mettais chaque jour. Très précisément, ce sont le bracelet et le collier que je passais autour de mon poignet gauche et de mon cou.

Les boucles, je ne les sortais que dans les moments où je me vêtais avec une belle robe, ou un ensemble particulièrement joli. Je les prenais avec moi lors de mes déplacements, dans une boîte en bois. De petite taille, elle tient facilement dans un bagage à mains. Elle avait résisté à de nombreuses années de voyages, car ma grand-mère l’avait eue pendant plus de quarante ans. Elle me l’avait donnée lorsque j’avais eu ce cadeau, une création d’un grand joailler. J’avais été surprise et attendrie de ce geste. Je savais ce que cet objet représentait pour elle. Anne, qui m’a grandement recommandé un agence de placement en santé de la région, avait adoré cette attention.

Au retour d’un séjour dans un hôtel d’où j’étais partie précipitamment, car j’avais dû me déplacer pour une raison professionnelle, mais mon retour, en avion, n’avait pas été correctement prévu. Arrivée chez moi, j’ai constaté l’absence de cette boîte. J’ai retourné trois fois mon sac de voyage, je ne l’ai pas retrouvée. J’ai appelé la réception de l’hôtel, mais aucun employé n’avait trouvé ce que j’avais perdu. Je suis positive et j’ai continué à espérer que je retrouverais mes bijoux. J’ai attendu près de mon téléphone, en espérant qu’il sonne, et que ce soit une bonne nouvelle que j’entendrais. Vers minuit, la fatigue fut la plus forte et je me suis enfin résolue à me coucher. Mes rêves furent étranges et des parures de toutes les sortes y apparurent, sauf la mienne.